La colonne vertébrale (ou rachis) abrite dans le canal rachidien la moëlle épinière et les nerfs. Les vertèbres s’articulent entre elles grâce aux disques intervertébraux (coussins élastiques, dont le rôle est de subir et d’amortir les chocs et les contraintes mécaniques de l’existence), à l’avant, et aux articulations postérieures (AP), à l’arrière. Du Canal vertébral sort à chaque niveau 1 gros nerf pour la jambe, 1 nerf pour le disque (non mentionné sur les schémas), 1 nerf pour les muscles du dos et 1 nerf pour les articulations postérieures (AP) contenant les fibres de la douleur. Une colonne vertébrale bien articulée, non usée, permet d’effectuer tous les mouvements normaux du tronc sans douleur.

 

Qu’est ce qu’une douleur articulaire postérieure ?

En raison des contraintes que subie la colonne vertébrale il apparaît au fil du temps une usure de ses articulations, on parle de « discopathie » quand l’usure intéresse le disque et « d’arthrose articulaire postérieure » quand l’usure intéresse les AP. Il apparaît donc progressivement des douleurs au niveau de ces articulations se manifestant par une lombalgie (mal en bas du dos). 45% des lombalgies sont liées à une arthrose des AP avec parfois des douleurs descendant dans la jambe (douleurs projetées). Ces douleurs sont transmises au cerveau par des petits nerfs provenant d’une branche du nerf rachidien.

Le but de la rhizolyse avec thermocoagulation facettaire est de détruire une partie de ces petits nerfs afin d’atténuer ces types de douleurs.

Si une infiltration de ces AP apporte un soulagement cette technique est indiquée.

Comment se déroule l’opération ?

La Rhizolyse correspond à la destruction thermique (80°) par électrodes des fibres de la douleur au niveau des articulations postérieures des vertèbres lombaires douloureuses.

Il s’agit d’un geste percutané (sans incision de la peau et ne laissant pas de cicatrice) réalisé sous anesthésie générale de 10 à 20 minutes.

Des électrodes sont placées dans des aiguilles à usage unique au niveau des articulations postérieures douloureuses sous repérage radiologique à des endroits biens précis pour ne pas blesser le nerf de la jambe (nerf sciatique ou crural).

Les suites opératoires

Le séjour à la clinique durera que quelques heures (3 à 5 h) afin que vous retrouviez une autonomie normale pour réintégrer votre domicile. La conduite d’un véhicule est interdite dans la journée.

Pendant le séjour, vous serez calmés des douleurs lombaires avec des antalgiques. Ces douleurs sont en règle générale très faibles et très supportables.

La convalescence après cette opération est en général de 48 heures.

Que peut-on attendre de la Rhizolyse ?

La Rhizolyse ne guérit pas votre maladie vertébrale liée à l’usure. Il s’agit d’une technique peu invasive correspondant à un traitement à visée antalgique agissant simplement sur le symptôme de la maladie.

Si la majorité de vos douleurs lombaires provenaient des articulations postérieures on peut espérer un taux de succès dans 85% des cas sur une période moyenne de 11 mois avec des extrêmes allant jusqu’à 5 ans.

Si cette technique a déjà été réalisée avec un effet positif et durable, elle peut être répétée avec le même taux de succès.

En revanche en cas d’échec ou d’effet de brève durée, il faudra envisager une technique chirurgicale plus invasive classique (ligamentoplastie, prothèse, arthrodèse…).

 

TELECHARGEZ LA FICHE COMPLETE